A propos de l’auteur


A propos de l’auteur

Cathy Caroff

Cathy Caroff

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Cathy CAROFF, et je suis l’auteur de ce blog. J’ai vécu dans 4 pays différents, j’ai dû déménager plus d’une vingtaine de fois et j’ai survécu à 5 tremblements de terre et à un cyclone de catégorie 5 !

L’Afrique

J’ai grandi en Afrique, de l’âge de 6 ans jusqu’à mes 8 ans. Ça a été mon premier contact avec une autre culture que la culture européenne, un autre mode de vie, la découverte d’autres langues. J’imagine que cette expérience est à l’origine d’une certaine forme d’ouverture d’esprit. Ce qui est certain, c’est que cela a eu une influence dans mon orientation professionnelle. Je me suis formée aux métiers du tourisme et je suis partie dès la fin de mes études travailler à l’étranger.

L’Irlande

Je suis allée vivre à Dublin, en Irlande. C’est donc là-bas que j’ai commencé à travailler. J’y ai découvert le monde professionnel anglo-saxon et les méthodes de travail américaines. Le fait de vivre là-bas m’a permis d’être en contact avec différentes nationalités et d’échanger beaucoup. C’est mon français et mon expérience en Afrique qui a orienté ma carrière dans le milieu bancaire. Puis j’ai décidé de partir voir des amis aux Iles Caymans, dans les Caraïbes. Il ne m’a pas fallu plus de 24 h pour décider de revenir et de m’y installer. Trois mois, plus tard, c’était chose faite !

Les Iles Caymans

Mais au bout d’un an, Ivan, un cyclone de catégorie 5 a changé la donne ! L’île a disparu de la carte satellite pendant 3 heures. Ce cyclone a détruit 85 % des infrastructures de l’île. C’est comme cela que je me suis retrouvée à travailler pour une compagnie d’experts en assurance spécialisée en catastrophe naturelle… C’est aussi à ce moment-là que j’ai rencontré l’architecture !

La France

J’ai décidé de rentrer en France, j’ai repris mes études en cours du soir à l’École Boulle en tant qu’assistante d’architecte d’intérieur. J’ai pu intégrer une agence parisienne. J’y ai appris les bases de la RT 2012, les principes du développement durable en architecture, la loi d’accessibilité pour tous de février 2005.

Dû à ma situation personnelle, du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours cherché des solutions en lien avec le handicap, l’ergonomie, l’autonomie. Trouver des solutions accessibles au grand public et non stigmatisantes.

Mais c’est en 2009, que tout s’est accéléré, un événement particulier m’a poussé à approfondir mes recherches sur les logements et les produits en lien avec le handicap, le vieillissement, le maintien à domicile. Travaillant dans le milieu de l’architecture, j’avais alors présumé qu’il serait facile de trouver des références de projets en matière d’aménagement de logements, d’adaptabilités, etc. Le vieillissement, le handicap, la perte d’autonomie sont des sujets qui remettent énormément en question les habitudes de travaille de différents secteurs professionnels.

Je suis persuadée que si l’objectif est le bien-être de la personne concernée, le respect de celle-ci. Le seul moyen d’y arriver est de créer des ponts entre les différents professionnels et les particuliers (famille, amis, voisins, aidants) qui gravitent autour.

Les solutions sont très dépendantes des professionnels de l’urbanisme, parfois des architectes, d’autres fois encore des professionnels de la santé (Médecins, neurologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes…), de la justice (tutelle, curatelle), du maintien à domicile (auxiliaire de vie), du social (assistante sociale). Ainsi que des fabricants, des artisans, des designers d’objets, quand ceux-ci ont la bonne idée de penser que leur création peut faciliter la vie de tas de personnes. Pour s’en assurer il n’y a pas 36 moyens, il suffit juste de demander l’avis des personnes concernées, voir de les faire participer. Oui, oui, on est bien d’accord, je parle de faire collaborer tout ce petit monde-là ensemble pour une meilleure inclusion des différents profils de notre société.
Mes expériences en lien avec ces différents corps de métier m’aident à mieux cerner les problématiques des uns et des autres. Chacun gère son domaine de compétence, mais au final, c’est tout cet ensemble de professions quand ils décident d’agir ensemble, de communiquer ensemble qui fait la différence.

Les spécificités des uns et des autres, leurs jargons professionnels, rendent souvent difficiles la possibilité de se comprendre et de trouver le lien qui les réunit autour d’un même objectif : la personne, l’humain, l’usager…

Mon expérience en agence d’architecture et ma connaissance des acteurs (médecins, ergothérapeutes, assistantes sociales, auxiliaires de vie, aidants…) gravitant autour d’une personne pouvant rencontrer des problèmes physiques et psychologiques m’aident à mieux comprendre les problématiques des uns et des autres. Les spécificités de chacun, leurs jargons professionnels, ne leur permettent pas toujours de se comprendre et de trouver le lien qui les réunit autour d’un même objectif : la personne, l’humain, l’usager

 

La conception universelle

Et chemin faisant, j’ai découvert la conception universelle.

J’ai commencé à dérouler un fil d’Ariane et mes recherches prenant de l’ampleur ; j’ai décidé d’ouvrir ce blog pour partager avec vous ce que je découvre, ce qui existe, qui fait quoi, où et comment !

 Mise à jour le 20 aout 2015 :

Au cours de mes recherches j’ai commencé à soutenir la Fondation Design for All en tant que Project Manager.

Ensemble nous avons décidé de créer Iki-boutique pour vous permettre de découvrir ses créateurs : artisans, designers engagés dans l’inclusion, la diversité et la Conception Universelle. Nous voulons les soutenir, vous soutenir en vous présentant un aperçu unique de leur créations.

Par où commencer :

 Articles non sponsorisés :

Je tiens à signaler que vous ne trouverez pas d’articles sponsorisés sur ce blog. Ceci va à l’encontre de ce que je souhaite faire  ! Quand je présente, un produit, un projet, une entreprise c’est de manière totalement indépendante.

Cathy Caroff